Comment bien choisir sa complémentaire santé ?

Ne pas avoir de complémentaire santé (mutuelle) est fortement déconseillé. Mais vous trouvez peut-être qu’il est compliqué de s’y retrouver parmi les offres que vous avez reçues. Pour comparer plus efficacement différentes propositions, il est important de demander des devis adaptés à vos besoins, à ceux des ayants droit et membres votre famille.

Vous ne bénéficiez pas d’une complémentaire santé collective (mutuelle d’entreprise) ? Votre situation ou vos revenus ne vous permettent pas de bénéficier de la complémentaire santé solidaire ? Vous devez souscrire un contrat à titre individuel, mais comment faire le bon choix ? Nous vous offrons des conseils pour mieux choisir votre complémentaire santé.

Faites un point sur vos dépenses de santé

Avant de faire un comparatif entre plusieurs propositions, il est important de faire le point sur vos besoins. À partir de votre espace Ameli ou de vos décomptes de l’Assurance Maladie obligatoire, regardez le détail de vos soins sur une année. Vous avez déjà une couverture complémentaire santé ? Vous pouvez procéder de la même façon. En listant les soins que vous avez reçus cette année, pour vous et votre famille, vous pourrez :

  1. Connaître les frais de santé remboursés par votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) ;
  2. Identifier les soins non couverts par l’Assurance Maladie obligatoire (par exemple, consultations chez un ostéopathe) ;
  3. Détailler les montants remboursés par votre complémentaire santé ;
  4. Évaluer le reste à charge après remboursement par les régimes obligatoire et complémentaire.

Vous pouvez aussi vous faire le point sur vos besoins de santé récurrents :

  • Consultez-vous régulièrement un médecin généraliste ?
  • Consultez-vous régulièrement un médecin spécialiste ?
  • Les médecins consultés pratiquent-ils des dépassements d’honoraires ?
  • Avez-vous des besoins particuliers en optique (lunettes, lentilles, etc.) ?
  • Avez-vous des besoins particuliers en dentaire (prothèses dentaires, orthodontie, etc.) ?
  • Souffrez-vous de troubles auditifs nécessitant un appareillage auditif ?
  • Suivez-vous un traitement médicamenteux régulier, ou avez-vous des besoins récurrents en pharmacie ?

Le niveau de garanties proposé par votre complémentaire santé va avoir une répercussion sur le prix des cotisations. Vous pourrez estimer si ce coût plus élevé est compensé par une meilleure prise en charge.

Complémentaire santé et mutuelle : quelle différence ?

Une couverture complémentaire santé rembourse tout ou partie du reste à charge de vos frais de santé, après remboursement par l’Assurance Maladie obligatoire. Une mutuelle est à l’origine un organisme assureur de droit privé, à but non lucratif. Les sociétés mutualistes ont fortement contribué à l’essor des contrats de complémentaire santé, à tel point que les termes « mutuelle » et « mutuelle santé » sont passés dans le langage courant pour désigner aussi ce type de contrat.

Choisissez vos postes de remboursements

Maintenant que vous avez défini vos besoins, demandez des devis à différents organismes assureurs (sociétés d’assurance, mutuelles, institutions de prévoyance). Vous ne savez pas vers qui vous tourner pour obtenir un devis ? Interrogez vos proches, ils sauront vous recommander leur organisme s’ils en sont satisfaits.

Pensez à demander des devis avec et sans les prestations qui ne vous semblent pas essentielles. Calculez la différence de cotisation annuelle et regardez l’économie réalisée si vous n’avez pas ces prestations.

Prenons l’exemple d’un devis avec et sans une option de remboursement plus important en optique, facturée 20 € par mois. Vous avez besoin d’une correction simple et vous changez en moyenne de lunettes tous les trois ans ? En ne choisissant pas cette option, vous économiserez 720 € sur vos cotisations ! Cette somme est certainement supérieure à une paire de lunettes avec des verres de qualité.

Comparez les conditions d’adhésion et les services proposés

De nombreux autres critères peuvent impacter votre choix :

  • Les conditions pour souscrire un contrat : devez-vous respecter un délai de carence ou un délai d’attente avant d’obtenir le remboursement des soins ? Y a-t-il un questionnaire médical à remplir lors de votre adhésion ?
  • La possibilité de bénéficier du tiers payant sur l’ensemble du territoire.
  • Les conditions d’évolution de votre contrat et de votre niveau de garanties.
  • La possibilité de souscrire des options (ou renforts) à votre garantie : elles peuvent améliorer certaines prestations, ou couvrir ce qui ne l’est pas sur votre contrat, comme la médecine douce, une garantie pour les accidents de la vie courante ou ceux liés aux loisirs, etc.
  • L’existence d’un réseau de soins qui garantit des tarifs encadrés afin d’éviter des dépassements d’honoraires importants.
  • Les modes de contacts avec votre conseillère ou conseiller: téléphone, échange vidéo, chat, réseaux sociaux, agence, etc.
  • La consultation des remboursements et la gestion de votre profil sur un espace dédié (site Internet, application mobile).
  • Des services particuliers comme la télémédecine, la téléassistance médicalisée, une assistance spécifique, etc.

Choisissez entre contrats responsables ou non responsables

Les contrats responsables prévoient des garanties minimales, dont  :

  • Prise en charge intégrale du ticket modérateur pour les consultations ;
  • Prise en charge intégrale du forfait journalier hospitalier sans limitation de durée ;
  • Prise en charge intégrale du ticket modérateur pour les médicaments à service médical rendu (SMR) majeur
  • Meilleure prise en charge des dépassements d’honoraires pour les médecins signataires de l’OPTAM ;
  • Remboursement intégral en optique, dentaire et audiologie, sur une sélection de prestations et équipements, dans le cadre de la réforme 100% Santé.

Un contrat non responsable ne respecte pas ce cahier des charges. En fonction de l’offre retenue, un contrat non responsable peut offrir des garanties supérieures ou inférieures aux contrats responsables.

Résiliez et changez de complémentaire santé

Vous souhaitez résilier votre contrat actuel pour vous orienter vers une couverture plus adaptée à votre situation ? Depuis le 1er décembre 2020, vous pouvez changer de complémentaire santé à n’importe quel moment après la date de premier anniversaire de votre contrat.

Depuis le 1er décembre 2020, les assurés peuvent résilier et changer de complémentaire santé ou d’organisme assureur à tout instant et sans frais ni pénalité, une fois passée la date anniversaire de la première année de souscription. Le nouvel organisme assureur que vous choisissez peut se charger de cette démarche.

Vous avez des questions sur nos formules et nos garanties ? Faites le point avec votre conseillère ou votre conseiller AÉSIO Mutuelle.

Partager la page

Nos fiches conseils

Voir plus de fiches conseils