Comment estimer son capital immobilier ?

La valeur d’un bien immobilier repose sur de très nombreux facteurs et critères, et peut évoluer dans le temps : certaines communes, certains quartiers voire certaines rues peuvent gagner en attractivité, quand d’autres se déprécient. Nous vous proposons des conseils pratiques pour mieux estimer la valeur de votre capital immobilier.

Pourquoi estimer son capital immobilier ?

De nombreuses motivations peuvent vous pousser à estimer votre capital immobilier :

  • Transaction(achat ou vente, mise en location)
  • Succession (estimation du patrimoine ou actif net taxable)
  • Assurance (pour être correctement indemnisé)

Quelles ressources pour estimer votre bien immobilier?

Depuis 2019, la Direction générale des finances publiques (DGFiP) recense l’ensemble des ventes de biens fonciers des cinq dernières années dans une base de données. Vous pouvez ainsi savoir quels types de biens ont été vendus dans votre rue, à quel prix et pour quelle superficie. Site : https://app.dvf.etalab.gouv.fr/

Le Conseil Supérieur du Notariat (CSN) publie sur son site les tarifs des transactions par parcelle : https://www.immobilier.notaires.fr/fr/prix-immobilier

Dans votre espace personnel sur https://www.impots.gouv.fr/, en cliquant sur Autres Services et Rechercher des Transactions immobilières, vous pouvez accéder à l’outil Patrim. Vous devez être connecté avec votre identifiant et mot de passe.

Vous pouvez aussi contacter une agence immobilière pour obtenir une estimation gratuite de votre bien.

Quelles ressources pour estimer votre capital mobilier ?

Dans le cas d’une souscription d’assurance, l’estimation du bien immobilier ne suffit pas. L'évaluation du capital mobilier est aussi très importante pour s'assurer et être correctement indemnisé.

Effectivement, la prise en charge des dommages mobiliers en cas de sinistre ne pourra pas dépasser le montant des capitaux mobiliers que vous avez déclaré.

Il en est de même pour l'évaluation de vos objets de valeur. Vous devez tenir compte de tous les biens mobiliers se trouvant dans votre logement, y compris ceux que vous avez pris en location, ou dont vous avez la garde ou l'usage à titre gratuit, à l'exception notable de : biens professionnels, véhicules terrestres à moteur et leurs remorques, tondeuses autoportées, bateaux, engins nautiques à voile ou à moteur, appareils de navigation aérienne, espèces.

Partager la page

Nos fiches conseils

Voir plus de fiches conseils