Sport-Santé

Ciel et Blanc : le sport comme levier de cohésion sociale

Pour continuer de transmettre les valeurs du Racing 92 Patrick Serrière a initié la création de l’association Ciel et Blanc rugby. Découvrez son témoignage.

© site internet rugbyrama

 

Vous êtes président de l’association Ciel et Blanc, racontez-nous comment cette structure est née ?

Elle a été créée il y a 10 ans à la demande du Président du Racing 92 qui voulait avoir un lien avec les anciens joueurs. En tant que dernier capitaine champion de France, il m’a demandé de m’occuper de cette mission. J’ai alors réuni plusieurs joueurs de ma génération. On a ensuite contacté les associations d’anciens joueurs du club pour en faire qu’une seule réunissant toutes les générations.

Ciel et Blanc est une association composée de joueurs qui ont pratiqué le rugby au Racing au moins une saison à partir des cadets. Les anciens dirigeants, les anciens entraîneurs, et quelques membres spécifiques peuvent également intégrer l’association. Cependant, 98% des membres restent des anciens joueurs.

 

Ciel et Blanc fait preuve d’une belle communion en rassemblant l’ensemble des générations, quelles sont les valeurs que vous défendez ? Quelles sont les missions de l’association ?

Elle incarne toutes les valeurs qui composent le Racing et le rugby en règle générale : la solidarité, le courage, la convivialité et le respect.

Son but est de transmettre le patrimoine historique du club aux générations futures : de se réunir afin de rester en contact et de se retrouver lors de moments festifs, de préparer les joueurs actuels à appréhender le monde hors rugby dans les meilleures conditions, de ne jamais laisser quelqu’un sur le bord de la route en situation de désocialisation, de lui apporter de l’aide, et enfin de créer des évènements ou rechercher des partenaires permettant de subvenir aux objectifs à l’instant évoqué.

 

Après 10 ans d’activité au sein de l’association, quel est le moment qui vous a le plus marqué ?

Le plus émouvant, c’est sans conteste la dernière fête que l’on a fait « l’Adieu à Colombes ». Nous avions organisé une assemblée générale dans un lieu emblématique du Racing Club de France (rue Eblé) où l’on n’avait pas remis les pieds depuis 35 ans. Le lendemain on avait visité l’enceinte de Paris La Défense Aréna qui était en cours de construction, puis on avait fait la fête, de midi jusqu’à fin de soirée dans la halle aux perchistes derrière l’une des tribunes du stade de Colombes. Ensuite, nous avions assisté à un match qu’on ne pouvait que gagner puisque le bouclier de Brennus était avec nous dans les tribunes. C’était très touchant de voir ces générations (1959-2000) communier ensemble.

La saison prochaine mi 2020 vraisemblablement à Toulouse, un nouvel évènement est programmé. Plusieurs associations d’anciens de différents clubs seront rassemblées sur 2 jours et cela permettrait de regrouper toutes les générations. On projette d’être entre 500 à 600 personnes selon l’adhésion à la manifestation.

 

Parlez-nous des projets en cours de Ciel et Blanc ?

Actuellement, par l’intermédiaire de notre partenariat, le Groupe Aésio met à disposition du club et de son association d’anciens joueurs Ciel&Blanc, la plateforme Aésio-Racing. Cette initiative est très importante car elle nous permet de rester en contact avec les joueurs actuels, de les préparer et les aider dans leur reconversion. C’est une première pour un club professionnel dans le milieu du Rugby.